Nous... Femmes d'AVEC

Missing Bernadette Hourtolou, le 08 novembre 2016 16:46:30

Droits des femmes dans un contexte local: Montauban

Nous les femmes de notre petite association AVEC, aujourd’hui, souhaitons être
présentes avec nos voix dans cette manifestation.( Journée citoyenne Moissac)

Nous sommes toutes de différentes nationalités, croyances, âges, niveaux d’éducation, condition civile, avec ou sans enfants. Chacune est arrivée en France avec un parcours de vie vécue différemment. Certaines sortent d’un pays en guerre, d’autres recherchent une meilleure vie pour leurs enfants, d’autres sont tombées amoureuses de ce pays tout simplement. Comme nous avons la barrière de la langue pour communiquer, exprimer nos sentiments, nos connaissances, nos valeurs, et afin de s’intégrer nous partageons l’intérêt de devenir francophones.

Dans ce projet, nous marchons côte à côte nous nous aidons, avec collaboration, respect et amitié. Ce n’est pas toujours simple car il peut arriver
que nous provenions de pays qui aujourd’hui se battent entre eux.
Dans le cadre des droits des femmes, on va présenter nos regards sur la condition de la femme d’aujourd’hui
Nous pensons qu’aujourd’hui une femme peut travailler dans les mêmes conditions qu’un homme ; on a la même capacité, on arrive à être cadre, militaire de haut rang, politicienne, astronaute, chef d’entreprise, entre autres.
On a des outils qui nous permettent de travailler : les crèches, les écoles, les garderies, etc. Nous applaudissons de vivre dans un pays laïc, ou les lois sont créées par un parlement  libre sans intervention religieuse.
Nous les femmes avons la liberté d’expression qu'elle soit écrite, orale, gestuelle. Nous pouvons porte plainte contre nos mari, compagnon, concubin quelle que soit l’agression : physique, psychologique, émotionnelle, sexuelle, etc.
Nous avons la liberté de s’habiller court, long, de toutes les couleurs ; de se maquiller, de se coiffer comme nous souhaitons.
 Nous les femmes nous avons les mêmes droits judiciaires que les hommes c’est-à-dire, le droit à un procès impartial.
 Nous respectons l’union monogame.

Nos motivations:

Nous comme femmes avons des besoins particuliers, un espace comme l’association AVEC ne nous permet pas seulement d’apprendre la langue française, mais aussi nous soulage de la vie quotidienne, nous permet de partager, de s’entraider, de se valoriser, de partager notre côte féminin, de faire des rencontres entre femmes étrangères, et, si on a la chance, entre femmes de même pays ou de même continent.
Chaque matin autour de nos tables de travail on peut être ambassadrices de nos pays, de nos coutumes, de nos traditions, de nos plats, de notre musique, etc. 
Cette Table devient« un sommet mondial ».
On exerce des actions de citoyenneté en respectant toutes les femmes sans stéréotype, sans préjugé et on apprend ce même respect à nos foyers.